Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 


A propos de l’article du Camarade Gastaud, je voudrais faire les remarques suivantes
J'ai dit au dernier bureau, dans mon intervention, que nous vivions une période pré-Révolutionnaire. Comme beaucoup d'autres d'ailleurs qui sont allées au panier, par la volonté des responsable dirigeants félons, jamais prêts.
 Mon récent coup de gueule ( il n'a pas été le seul dans ma vie de prolo) a été comme une résonance d'une sorte de Bing-Bang concrétisant ma prédiction d'une nouvelle ère de grands changements.

 L'Arc 66 a le vent en poupe, en philo, en science politique et dialectique matérialiste, tout ce qui est nécessaire au militant marxiste léniniste stalinien.
 Nous avons engagé une réflexion générale au niveau national du PRCF de la période de l'URSS de Staline qui n'est pas finie tant s'en faut, mais elle est là tenace comme jamais et nous en tenons en tant que Marxiste le bon bout. Mais comme pour toute période révolutionnaire, leur enfantement vient des grossesses antérieures. Et tout bonnement, comme je l’avais prévu dans ma tête, les mises au point d'analyses politiques sont devenues avec le recul fortement exigeantes, comme les bonnes et les mauvaises décisions du PCF.

Depuis quand cela dure-t-il? Car de grossesses en grossesses on arrive au Congrès de Tours par une sorte de commémoration. Mais l'histoire est têtue, il n'y en a qu'une, la vraie. La création du PCF à Tours fut une très bonne chose, mais des graves erreurs ont été commises, en particulier le non respect de la volonté de la classe ouvrière d'adhérer pleinement à la III IC. Cette attitude, en fait une concession aux dirigeants qui avaient soutenu la guerre impérialiste au lieu de la combattre, laissa le PCF sur un strapontin du Komintern au lieu d’ y occuper toute sa place. Lourd de conséquences.

Mais tout cela demande de regarder ce qui s’était passé avant, par exemple le Congrès de Zimmerwald en 1912,  l'unanime accord de ne pas signer les crédits de guerre et les parjures qui s'ensuivent en 14 par un de ceux-là même ( Jules Guesde ) qui remplit une page de notre IC par Combes (chef de rubrique histoire) l’honorant.
 Tout cela pour dire que lorsqu'on se sent fort de critiquer personnellement (alors qu'on est Secrétaire Général du PRCF) Staline, sous couvert du droit démocratique individuel, il y a problème. Et c’est ce qui m’a choqué et qui pose problème.
 La révolution n'est pas permanente, mais elle ne s'arrête pas. Et il faut bien la commencer, bien la tenir, en demandant la solidarité malgré la liberté de chaque pays de disposer... elle n'est pas écrite comme une partition de musique ; c'est la C.O qui décide celle du pays et l'internationale “Prolétaires de tous pays unissez-vous”. Pas de problème de ce côté là, s'il y en a, c'est du côté des dirigeants collabos.
 Il  faut que je te dise cher camarade entre autres phrases historiques, celles que j'aime le plus.

Héraclite dit à ses élèves, "On ne peut pas se baigner deux fois dans le même fleuve" auquel répond Cratile "on ne peut même pas s'y baigner une fois"".

Puis "la vérité est au fond du puits" les bolchéviks l'on trouvée et la CO aussi.
Puis Prométhée à Hermès   "Je préfère être enchaîné à ce rocher que de servir tes dieux". L'impie n'est pas celui qui critique l'idée que se fait la foule des dieux.....et "Athénée  vaincu par Hercule qui l'arrache et le maintient hors du sol".

Les recherches historiques sont très intéressantes mais il ne faut en occulter aucune.
Fraternellement  Ramon

 

Tag(s) : #PRCF

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :