Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zbigniew-Wiktor-copie-1.jpg

 

Pétition lancée à l'initiative du Comité Internationaliste pour la Soildarité de Classe (CISC) et de l'Association des amis d'Edouard Gierek

Le PRCF s’associe sans réserves à cette pétition internationale du comité internationaliste pour la solidarité de classe (présidence : Henri Alleg, Mumia Abu-Jamal, Margot Honecker, Désiré Marle) et demande à tous les démocrates de la signer et de la faire signer largement autour d’eux. Laisser l’euro-MACCARTHYSME ravager l’Europe de l’Est, c’est prendre un risque énorme pour ce qui subsiste des libertés dans l’actuelle Union Européenne de plus en plus dictatoriale. 

FAISONS DE LA LUTTE CONTRE L’ANTICOMMUNISME ET DU REJET DE LA NOUVELLE CHASSE AUX SORCIÈRES L’AFFAIRE DE TOUS LES PROGRESSISTES, IL EST PLUS QUE TEMPS !

 A M. le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O.N.U. ; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France ; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française.

NON A LA CHASSE AUX SORCIERES EN POLOGNE ET EN EUROPE !

Le professeur polonais Zbigniew WIKTOR doit être rétabli dans tous ses droits universitaires !

 

En application d’une loi scélérate de 2010 qui viole à la fois la liberté d’opinion et l’indépendance des universitaires, le professeur Zbigniew Wiktora été exclu de sa chaire de professeur de l’université polonaise de Wroclaw. Les prétextes évoqués sont grotesques, tant le professeur Zbigniew Wiktor a montré de compétences dans son travail d’enseignant-chercheur. Le vrai motif de l’exclusion indigne qui le frappe est que Zbigniew Wiktor préside la Fédération des communistes de Pologne.

En effet, dans la Pologne prétendument « anti-totalitaire » actuelle, les symboles communistes auront été criminalisés (la loi scélérate visant à les criminaliser prévoit de punir de deux ans de prison le fait de porter un vêtement à l’effigie du « Che » !!!) et les enseignants sont soumis à un contrôle idéologique qui n’est pas sans rappeler les activités liberticides du sénateur états-unien Mac Carthy de sinistre mémoire. 

Cette atteinte aux libertés survient dans un climat général marqué par la répression anticommuniste dans toute l’Europe orientale. Dans le même temps, des gouvernements fascisants prétextent de l’anticommunisme pour banaliser le fascisme et réhabiliter le nazisme. Ainsi les Etats baltes encensent-ils ceux qui combattirent l’URSS aux côtés des nazis ; ainsi, le président roumain actuel de la Roumanie va-t-il jusqu’à dire qu’il aurait envoyé des troupes à Stalingrad pour aider Hitler à vaincre l’Armée rouge ! Ne parlons pas d’Orban, le fascisant dirigeant hongrois, qui a ouvertement entrepris de fasciser la vie politique de son pays. 

Cette chasse aux sorcières tend d’ailleurs à déborder sur l’Europe occidentale : des militants antifascistes italiens viennent ainsi d’appeler à combattre l’entreprise fascisante qui vise à criminaliser le communisme au pays de Gramsci. 

Quant à l’Union européenne, c’est peu dire qu’elle reste passive devant ces attentats contre la liberté. C’est de Bruxelles et de Strasbourg que vient l’impulsion qui tend à criminaliser à l’échelle continentale l’URSS et les communistes, lesquels ont pourtant joué un rôle décisif dans la victoire sur Hitler, de Stalingrad aux Brigades internationales d’Espagne en passant par les combats des FTPF et des FTP-MOI. Des textes scélérats ont été votés à Strasbourg pour mettre sur un pied d’égalité le pays de Stalingrad et le Troisième Reich au mépris de cette vérité historique naguère proclamée loyalement par le Général De Gaulle : « les Français savent que la Russie soviétique a joué le rôle principal dans leur libération ». 

 
Laisser l’extrême droite et ses relais gouvernementaux criminaliser les communistes et leur histoire en Pologne et en Europe de l’est, encourager ces attaques liberticides au niveau européen, c’est prendre d’énormes risques pour la liberté de tous en Pologne et dans tous les pays actuellement membres de l’Union européenne.

C’est pourquoi les soussignés demandent instamment :
• que le professeur Wiktor soit rétabli dans tous ses titres, 
• que les lois d’exception anticommunistes soient supprimées,
• que les communistes et tous les courants ouvriers, démocratiques et populaires puissent militer librement partout et que l’extrême droite pro-nazie et raciste soit mise hors d’état de nuire au lieu d’être banalisée et réhabilitée. 

Initiateurs : Henri ALLEG, président d’honneur du C.I.S.C., a. directeur d’Alger républicain, auteur de La Question ; Désiré MARLE, prêtre-ouvrier, président du CISC, Georges GASTAUD, Vincent FLAMENT, Stéphane DUBOIS, secrétaires du CISC ; Jacques KMIECIAK et Georgette TOURNEL, militants de l’Association des Amis d’Edouard Gierek (France)
Mumia ABU JAMAL, emprisonné aux USA, a signé aussi cette pétition.
**************************************************************************************************

« le PRCF soutient totalement la pétition suivante et appelle chaque visiteur de son site à signer et à faire signer le texte autour de lui. Il y va des libertés de tous ».

   Pour signer :

Renvoyer votre signature, avec qualités (profession et/ou responsabilités militantes ou associatives), adresse complète, adresse courriel, à gastaudcrovisier2@wanadoo.fr 

(sans P.J. svp). Merci.

Source, site PRCF : 
http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=10627
Retrouvez la Pétition en langue étrangère sur FACEBOOK (anglais, italien, espagnol, polonais)

http://www.facebook.com/NonALaChasseAuxSorcieresEnPologneEtEnEurope
Tag(s) : #LUTTE DES CLASSES ET RENAISSANCE COMMUNISTE

Partager cet article

Repost 0