Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Madame et Messieurs les députés des Pyrénées Orientales,

 

Je viens d’apprendre que l’armée française a déployé près de 2000 légionnaires et commandos [1] à Abidjan, après que la force Française Licorne ait pris le contrôle de l’aéroport d’Abidjan dans la nuit de samedi à dimanche.

La force française Licorne, dont l’objectif est officiellement de sécuriser les ressortissants Français, a aussi déployé des tireurs d’élites sur les toits des immeubles d’Abidjan [
2]. Selon les informations qui nous parviennent de Côte d’Ivoire, ces snipers auraient tiré sur la foule des citoyens ivoiriens venus défendre le président Gbagbo en constituant un bouclier humain autour de la présidence pilonnée par l’armée française depuis plusieurs jours. Selon des témoignages filmés [3], la force française licorne a aussi facilité le déploiement de milices pro-Ouattara qui auraient pillé les magasins des ressortissants libanais supposés être pro-Gbagbo, avec la complicité de l’ONUCI [4].

La sécurisation des ressortissants français par la force Licorne ne semble pas avoir été efficace, puisque le professeur Philippe Rémond [
5], enseignant à Yamoussokro, a été assassiné [
6] dans la chambre d’hôtel où il s’était réfugié, dès la prise de Yamoussoukro par les forces dites républicaines de M. Ouattara. Il est à noter que le professeur Philippe Rémond, représentant des Français de Côte d’Ivoire, s’était publiquement exprimé dans l’émission « Raison d’état » à la Radio Télévision Ivoirienne en faveur du président Gbagbo, dénonçant un conflit d’intérêt économique entre la Côte d’Ivoire et la politique franco-américaine du président Nicolas Sarkozy..


Nous avons aussi appris les graves violations des droits de l’homme perpétrées par les forces dites républicaines de M. Ouattara sur des civils innocents à l’intérieur du pays, dont la liste suivante est malheureusement loin d’être exhaustive :

•    Plus d’un millier de civils froidement exécutés à Duékoué [
8], ce qui n’avait pas d’autre but qu’une épuration ethnique selon un rescapé [9].
•    L’anéantissement de Guiberoua, village du ministre Blé Goudé et du footballeur Didier Drogba, totalement brûlé ce samedi 2 Avril. On enregistre des épurations ethniques, des femmes violées et égorgées, jeunes et vieux tués [
10].
•    Une vingtaine d’adolescents égorgés lors de la tentative de la prise de Yopougon dans la nuit du 31 au 1er Avril. [
11]
•    Massacre des chrétiens dans les églises ce Dimanche à San Pedro, ville tombée sous le joug des forces dites républicaines de M. Ouattara.

En ce moment, l’armée française pilonne les camps militaires d’Agban et d’Akouedo où logent les familles des militaires ivoiriens, et déverse par hélicoptère les forces dites républicaines de M. Ouattara dans les différentes communes d’Abidjan.

 



Madame et Messieurs les députés, pouvez-vous m’expliquer quelle est la mission réelle de l’armée Française en Côte d’Ivoire, dont l’objectif semble être de renverser le président Gbagbo par tous les moyens, au mépris des droits de l’homme dont la France est supposée porter le drapeau, et instaurer «la démocratie au bazooka» [12] qui préfigure un nouveau « génocide Rwandais [13] » à la lumière des flammes de Guiberoua.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame et Messieurs les députés, l’expression de mon profond effroi.

 

Annette Mateu

ARC 66-PRCF

www.prcf.fr

 
 
COTE_Ivoire.jpg 
 
 
 
Tag(s) : #INTERNATIONAL

Partager cet article

Repost 0