Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cabestany, 9 mai 2015, Hommage à l'Armée rouge : interdiction et mise au point...

Notre réponse au maire PCF de Cabestany

A l’occasion du 70e anniversaire de la capitulation des armées nazies à Berlin, nous voulions déposer une gerbe au monument de la Résistance et de la Déportation à Cabestany, ce samedi 9 mai à 11h, en hommage à l’Armée Rouge, aux partisans soviétiques et à leurs 26 millions de morts, tombés pour délivrer l'Europe de la barbarie nazie.

Nous sommes au regret de vous annoncer que cette cérémonie ne peut avoir lieu. L’Indépendant s’est fait l’écho de l’interdiction faite par le maire PCF de Cabestany. Nous en prenons acte.

A l’heure où notre gouvernement « socialiste » soutient le gouvernement néo-nazi de Kiev, où les SS sont réhabilités et mis à l’honneur dans divers pays européens notamment les Pays Baltes, où l’euro-fascisme, appuyé et financé par les USA, permet aux héritiers du fasciste Bandera et des collaborateurs des nazis de faire la chasse aux communistes et aux démocrates en Ukraine, ce refus est inadmissible.

Aujourd’hui, les commémorations officielles de la victoire sur le nazisme tentent de minimiser, voire d’oublier, le rôle absolument déterminant des batailles livrées sur le sol de l’Union Soviétique. La bataille de Stalingrad a été le tournant de la guerre. La résistance héroïque de Leningrad assiégée durant 900 jours et ses 1.800.000 morts dont 1 million de civils, la bataille de Koursk où les blindés soviétiques ont infligé une défaite cinglante à l’armée du Reich en sont les tournants les plus significatifs. Lorsqu’enfin les alliés débarquent en Normandie le 6 juin 1944, le territoire de l’URSS d’avant-guerre est déjà libéré et les armées soviétiques sont arrivées à Berlin. Toute l’Europe occupée avait suivi avec anxiété et espoir les avancées de l’Armée Rouge, porteuse de tous les espoirs des peuples opprimés, affamés, déportés.  

Si l’on en croit les thèses officielles, seuls les anglo-américains auraient libéré notre pays : en fait, les USA avaient prévu de d’occuper la France et de la mettre sous tutelle, y compris en prévoyant une administration d’occupation (AMGOT) et même une « fausse monnaie » suivant le mot du général De Gaulle. La Normandie se souvient encore de leur comportement.

C’est sur l’insistance des Soviétiques que la France de la Libération fut associée comme alliée à la victoire sur les nazis et que De Lattre de Tassigny assista à l’acte de capitulation le 8 mai 1945.

Nous estimons que ces vérités historiques méritaient d’être rappelées et que le peuple français devait rendre cet hommage aux Résistants, à l’Armée Rouge et aux partisans soviétiques et à leurs 26 millions de morts, tombés pour délivrer l'Europe de la barbarie nazie.

Aujourd’hui, dans une Europe tout entière dévouée au capitalisme, qui préfère rémunérer les banques que développer l’économie (la fameuse « dette ») et où le chômage atteint des sommets, la France a abandonné sa souveraineté économique et politique, à la botte des USA et de l’Allemagne de Merkel. Notre appel à rendre hommage à la patrie du socialisme est dans la continuité des combats des communistes dans la résistance au fascisme, au nazisme, dans l’indépendance nationale et l’internationalisme prolétarien.

Dans un pays où les dirigeants du PCF ont abandonné cette lutte, le PRCF relève le drapeau rouge des luttes associé au drapeau tricolore de la Révolution Française.

Le 30 mai prochain, avec les autres organisations des Assises du communisme, il appelle à commémorer, à Paris, le dixième anniversaire du NON du peuple français à cette Europe bafoué par des politiciens sans foi ni loi. Il appelle à sortir de l’Union Européenne allemande, de l’OTAN états-unienne, de l’euro et du capitalisme. Il appelle les militants franchement communistes à le rejoindre dans ce combat.

 

Pour plus d’information, voir l’article de Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine, sous le titre « Le rôle de l’URSS dans la deuxième guerre mondiale (1939-1945) » publié sur notre site.

Cabestany, 9 mai 2015, Hommage à l'Armée rouge : interdiction et mise au point...

MISE AU POINT DU PRCF 66

Le maire PCF, Jean VILA, et les élus de CABESTANY ont décidé de "ne pas autoriser" (ou plutôt ont décidé d’interdire) le PRCF 66 à déposer une gerbe au monument de la Résistance et de la Déportation, allée André TOURNÉ, le samedi 9 mai à 11h, « en hommage à l’Armée Rouge, aux partisans soviétiques et à leurs 26 millions de morts, tombés pour délivrer l'Europe de la barbarie nazie ».

Le prétexte est que l’annonce de l'hommage est parue dimanche 3 mai dans le journal l'INDÉPENDANT, avant que la demande officielle au maire de CABESTANY, envoyée jeudi 30 avril, ne lui parvienne le mardi 5 mai.

C’est un fâcheux concours de circonstances : habituellement, les communiqués paraissent peu avant l’évènement et celui-ci a été publié de suite ; de surcroît, la Poste -qui n’est plus un service public- ne remplit plus ses missions correctement. Il faut rappeler que le centre de Tri de Perpignan a été fermé et que le courrier part d’abord à MONTPELLIER pour y être trié, avant de revenir dans les Pyrénées Orientales. Si je reconnais que c'est une erreur de coordination de notre part, je veux souligner qu’il ne s’agit pas d’un problème de forme non respectée, mais bien d’une décision politique contre ceux que le maire PCF de CABESTANY a désignés comme un « groupuscule ».

L’affirmation de Jean VILA selon laquelle « la mairie n’a jamais fait l’objet d’une demande officielle » parue dans l’INDÉPENDANT est tout simplement un mensonge, puisque c’est le Directeur de Cabinet du maire de CABESTANY, M. BRACQ, qui nous a avertis mardi 5 mai après-midi, après avoir reçu notre demande officielle, que le maire et les élus avaient décidé de "ne pas nous autoriser" à déposer une gerbe au monument à la Résistance et à la Déportation de CABESTANY.

 

SURPRENANT ...

Le 7 mai, une jeune journaliste de FRANCE BLEU ROUSSILLON appelle pour obtenir une entrevue au sujet de l'interdiction du maire PCF de CABESTANY. Elle doit interviewer le maire et aimerait avoir quelques précisions du PRCF 66, notamment pourquoi une demande officiellle n'a pas été envoyée.

Je lui explique ce qui s'est passé. Est-ce politique, dit-elle ? ... je réponds à ses questons. La journaliste m'annoce que le sujet sera diffusé à la radio le 8 mai, dans la matinale (entre 6 et 9h). 

Il n'a pas été diffusé, ni le 8 mai, ni le 9 mai, ni ....

Je me suis informée : on n'a pas pu le passer, il y avait trop de sujets d'actualité ....

Tag(s) : #PRCF, #INTERNATIONAL

Partager cet article

Repost 0