Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ukraine : Le « premier ministre » Arseni Iatseniouk en train de faire le salut nazi a droite Vitali Klitschko chef du parti national-libéral Oudar et à gauche Oleg Tiagnybok, leader du parti national-fasciste Svoboda.

Ukraine : Le « premier ministre » Arseni Iatseniouk en train de faire le salut nazi a droite Vitali Klitschko chef du parti national-libéral Oudar et à gauche Oleg Tiagnybok, leader du parti national-fasciste Svoboda.

Depuis des semaines, le PRCF dénonce les manœuvres de l’Union Européenne et des USA en Ukraine. Les lecteurs d’Initiative Communiste et Initiative-communiste.fr savent d’ailleurs que ceux que les chiens de garde de la presse « libre » occidentale – dans une nouvelle manipulation médiacratique bien huilée – présentent comme des « démocrates » et des « révolutionnaires » aujourd’hui au pouvoir, après un coup de force réussi avec l’aide des capitales occidentales, sont en fait une coalition d’oligarques pro-occidentaux, d’ultra-libéraux et surtout d’authentiques fascistes – admirateurs des divisions SS ukrainiennes, des bataillons nazis de Nachtigall, des fascistes de l’OUN-B – toujours aussi férocement racistes, antisémites, ultra-nationalistes et anticommunistes ( 1).

Au sujet de la crise en Ukraine, Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche,  a fait hier à Toulouse une déclaration courageuse. Nous invitons bien évidemment le citoyen Mélenchon et son parti à étudier avec autant de clairvoyance les autres interventions bellicistes des impérialismes capitalistes occidentaux, notamment en Syrie. Car le devoir des progressistes est bien de défendre partout la cause de la paix.

Le leader du parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, a estimé samedi « absolument prévisible » que la Russie prenne « des mesures de protection » en Crimée, face au nouveau pouvoir ukrainien qu’il qualifie de « putschiste ».

« Les ports de Crimée sont vitaux pour la sécurité de la Russie, il est absolument prévisible que les Russes ne se laisseront pas faire, ils sont en train de prendre des mesures de protection contre un pouvoir putschiste aventurier, dans lequel les néonazis ont une influence tout à fait détestable »
« Nous Français, n’avons rien à faire dans une histoire pareille, nous n’avons rien à faire à encourager les provocations contre les Russes, cela dit sans sympathie pour le gouvernement russe »

« La nation russe ne peut admettre que les nord-Américains et l’Otan s’installent à leurs portes »

« L’Otan et les nord-Américains se livrent depuis des mois à une provocation face à la Russie » en s’appuyant sur « la corruption et la brutalité » du pouvoir alors en place en Ukraine.

« À la faveur du mécontentement légitime des Ukrainiens, se sont infiltrés des gens stipendiés par les nord-Américains, parmi les plus méprisables et dangereux, en particulier le parti prétendument Svoboda qui est en réalité un parti national-socialiste qui multiplie les provocations anti-russes ». Jean-Luc Mélenchon

 

(1) Les nouvelles autorités d’EuroMaidan à Kiev – les fascistes de Svoboda et Pravy Sektor associés aux oligarques pro-occidentaux – après avoir désofficialisé la langue russe, veulent interdire le parti communiste d’Ukraine (KPU) ce qu’elles ont déjà fait à l’ouest du pays, où cette interdiction s’accompagne d’ores et déjà de violences anticommunistes.
Pour qui douterait de la nature de ce régime, voici quelques déclarations de Iouri Loutsenko (ex-ministre de l’Intérieur de Ioula Timoshenko) interrogé de façon plus que complaisante par Le Monde revendiquant une « épuration » tout en faisant du nazi Choukhevitch un héros.

Vous avez mentionné la « lustration », qui a fait débat dans tous les pays post communistes d’Europe. Que faudrait-il faire en Ukraine ?

Je ne crois pas à une commission de lustration. Trois enquêtes criminelles doivent permettre de nettoyer le pays. La première concerne l’usurpation du pouvoir en 2010 par Ianoukovitch [coup de force juridique pour présidentialiser le régime]. Il faut comprendre qui a pris la décision, qui l’a exécuté. Ensuite, il y a les « lois de Nuremberg » du 16 janvier [textes très répressifs adoptés à main levée par la Rada]. Il faut établir qui a voté, qui a compté, qui a signé et qui a exécuté : la police, les tribunaux, le parquet. Certainement, cette enquête entrainera, par voie judiciaire, l’interdiction du Parti communiste et du Parti des régions, qui avaient voté ces textes.

Enfin, il y a l’affaire la plus sérieuse : les tabassages, les tueries pendant les protestations sur Maïdan. La question concerne un très grand nombre d’employés, de responsables, au ministère de l’intérieur, au SBU [services de la sécurité d’Etat], dans les tribunaux. Rien que dans la police, cela implique plus de 200 000 personnes. Je ne veux pas qu’ils finissent en prison, mais qu’ils comparaissent et écopent d’une peine avec sursis, que leurs biens soient confisqués, et qu’ils soient interdits de fonction entre cinq et dix ans. Ça nettoiera le pays. Ceux qui ont exécuté des ordres illégaux seront renvoyés. »

et également

« Il faut mettre un terme à la guerre ukraino-ukrainienne. Nous avons tous une identité locale différente. Si à Odessa, ils veulent ériger un monument à la gloire de Catherine II, ce qui est inacceptable à l’ouest, qu’ils le fassent. C’est leur droit. Mais à l’ouest, en en particulier dans ma région de Rivne, nous considérons Roman Choukhevitch [général de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne pendant la seconde guerre mondiale] comme un héros. Il faut reconnaître le droit local aux Ukrainiens de reconnaître différents héros. Il est simplement hors de question de célébrer les responsables communistes impliqués dans le génocide ukrainien et les crimes staliniens. Pas de monuments à la gloire de Djerjinski [créateur de la Tchéka, autre ancêtre du KGB] ou de Staline.

Quelle attitude tenir face aux puissants oligarques ?

Il faut transformer les oligarques en grand capital. On ne peut plus vivre aux crochets de vieilles structures industrielles soviétiques. Si on ne veut pas que la dictature se répète, il faut démonopoliser l’économie de façon civilisée, la rendre concurrentielle. Le grand capital est indispensable, mais sans monopole, car il conduit au monopole politique.

 

Source, site du PRCF : http://www.initiative-communiste.fr/articles/international/ukraine-melenchon-prend-position-le-pouvoir-putchiste-comprenant-des-neonazis/

Tag(s) : #INTERNATIONAL

Partager cet article

Repost 0