Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arseni Iatseniouk (à gauche) et le secrétaire général de l'OTAN,  Anders Fogh Rasmussen, à Bruxelles

Arseni Iatseniouk (à gauche) et le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, à Bruxelles

Rappelons les faits : des manifestations soutenues par l'UE et les USA (depuis 1991 les États-Unis financent des groupes politiques pro-européens en Ukraine par l'intermédiaire d'ONG comme la Fondation Carnegise) s'appuyant sur un mécontentement populaire réel à l'égard de pouvoir de Ianoukovitch, président démocratiquement élu d'Ukraine (après un scrutin a été déclaré par l'OSCE« transparent et honnête »), ont dégénéré avec le soutien logistique de la CIA et des "services" européens, avec l'intervention d'organisations d'extrême-droite, nazies, anti-sémites comme Svoboda (qui s'appelait jusqu'en 2004 Parti National-Socialiste !....) qui ont radicalisé l'affrontement avec les autorités légales et ces événements ont pris la tournure d'une insurrection contre-révolutionnaire, essentiellement centrée sur Kiev et qui en aucun cas ne peut prétendre être l'expression de tous le peuple d'Ukraine. Qui plus est, il y a deux pôles essentiels dans ce pays sur le plan linguistique et politique, Est et Ouest, avec à l'Est une population liée à la Russie (langue russe, religion orthodoxe et surtout, population ouvrière et minière favorable à l’URSS et au PCUS etc) et à l'ouest des populations plus tournées vers l'Occident, la Pologne, l'Allemagne en particulier (langue ukrainienne et religion uniate-catholique).

L' UE et les USA ont reconnu un pouvoir issu d'un coup d’État malgré l'absence de toute légitimité démocratique (la place Maïdan à Kiev ne peut pas contenir plus de 300.000 personnes et il y a 45 millions d'Ukrainiens!...). Ce nouveau gouvernement où participent  des nazis, fascistes et autre partisans déclarés des anciens Kollabos hitlériens ukrainiens comme Bandera est en fait une fabrication artificielle, l'aboutissement d'années de subversion euro-américaine.

L'Europe Atlantique  : UE, USA et OTAN contre la paix

Cette décision vise à annexer l'Ukraine à l'UE et à l'OTAN. Rappelons que la première mesure du nouveau pouvoir fut d'interdire le russe qui est la langue principale du pays ! Comment la Russie pouvait-elle ne pas réagir à cette nouvelle provocation? Le pouvoir russe a répliqué en permettant à la Crimée, qui n'est dans l'Ukraine que depuis 1954 par décision administrative de Khrouchtchev (qui était ukrainien, comme Brejnev, soit dit entre nous), de rejoindre la Russie ce qui a l'appui incontesté d'ailleurs d'une écrasante majorité des habitants de Crimée.

Mais la zone reste très inflammable puisque de plus en plus d'habitants d'Ukraine ne veulent pas du pouvoir mafieux (rappelons que l'héroïne des médias occidentaux, Madame Yulya Tymoshenko la milliardaire fausse blonde et fausse démocrate a été condamnée pour détournement de fonds publics)  et fascisant qui s'est mis en place à Kiev, que les bandes fascistes sèment la terreur, en particulier contre les communistes ukrainiens, les juifs, les russophones, voire contre les journalistes qui font leur métier (lynchage filmé du directeur de la Télé ukrainienne pour avoir retransmis un extrait du discours de Poutine à l’antenne) etc et que ceux-ci s'organisent pour résister aux nazis.

Hollande et Fabius les fauteurs de guerres serviles

Soulignons enfin la position extravagante et belliciste du pouvoir français. Hollande et Fabius ont pris des positions en pointe dans ce conflit comme en Syrie d'ailleurs. Apparemment il ya concurrence "libre et non-faussée" pour le titre de caniche préféré des États-Unis....

Que les occidentaux, que l'UE, l'OTAN prétendent se cacher derrière l'intangibilité des frontières est tragicomique : qui a démoli les frontières de la Yougoslavie en reconnaissant les sécession de la Slovénie et de la Croatie, plongeant ce pays dans la guerre civile et provoquant l'éclatement final de la Yougoslavie ? Comment ceux qui ont reconnu l'indépendance du Kosovo (partie intégrante de la Serbie) osent-ils s'opposer à celle de la Crimée ?

Menaces contre la paix

La situation est donc dangereuse, la région est une poudrière si les Occidentaux jouent à la politique du pire : tenter de faire éclater les pays issus de l'URSS, de les annexer à l'UE et l'OTAN, d'appuyer les forces centripètes de toutes les régions où des minorités peuvent servir de masse de manœuvre, de tenter d'encercler la Russie et de l'affaiblir. Les zones où la subversion américano-européenne peut s'épanouir sont nombreuses car la région est composées de populations diverses, entremêlées, au passé parfois conflictuel, aux histoires complexes. Si l'URSS était parvenue à un relatif équilibre (non, les tensions étaient toujours très perceptibles et j’en ai été le témoin accablé lors de mon séjour au Caucase en 1982) dans la cohabitation des peuples de son espace, il est clair que la catastrophe que fut son implosion a ouvert une boîte de Pandore que les spécialistes des services secrets de l'OTAN arrosent d'essence pour mettre le feu.

A l’arrière-plan de cette politique de guerre, qui peut conduire rapidement à une guerre nucléaire mondiale entre l’Union transatlantique en pleine « ruée vers l’Est » (ce que le MEDEF « français » appelle, en langage codé, un « besoin d’aire ») et la Russie encerclée et pressée comme jamais sur ses frontières ouest, de la Baltique « otanisée » à la Bulgarie, et sur ses frontière sud-orientales (bases américaines de la Turquie au Kazakhstan en passant par l’Afghanistan et la Kirghizie). D’ailleurs Poutine vient de prévenir l’Occident : l’annexion de l’Ukraine à l’OTAN serait considéré par la Russie comme un « casus belli ». Que ce type d’avertissement laisse de marbre les journalistes occidentaux et les chancelleries montre à quel point le capitalisme est devenu sénile, irresponsable, porteur des pires tragédies pour l’espèce humaine et pour la vie sur terre (c’est ce que le PRCF nomme l’ « exterminisme » capitaliste). Par conséquent, « le capitalisme porte en lui la guerre comme les nuées portent l'orage". Ne jamais oublier cette vérité indépassable du capitalisme qu'avait dénoncée Jaurès.

La lutte pour la paix doit être menée avec la lutte pour le socialisme car il ne peut y avoir de paix dans un système dont l'axe est la guerre de tous contre tous. On mesure au passage toute l’escroquerie qu’a représenté la « nouvelle pensée politique » de Gorbatchev qui, avec l’appui de tout ce que le Mouvement communiste international (parmi lesquels les dirigeants du PCF de l’époque) comportait de dirigeants révisionnistes, prétendait troquer le socialisme contre la paix (en langage codé, « privilégier les valeurs universelles de l’humanité par rapport aux intérêts de classe », comme le disait Chevarnadzé). En clair, les Munichois de la direction gorbatchévienne prétendaient obtenir la paix pour la Russie en bradant le socialisme et la lutte anti-impérialiste. Le socialisme est tombé et en récompense, l’Occident capitaliste a annexé toute l’Europe orientale et une partie des ex-Républiques soviétiques en y installant l’OTAN ! On se souvient de la parole de Churchill à Chamberlain après le honteux pacte de Munich : « vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre ! »…

L'UE c'est la guerre : une construction impérialiste, donc belliciste

Quant à l'UE on constate chaque jour d'avantage que c'est une construction impérialiste et donc intrinsèquement belliciste. Non contente de semer chômage et misère l'UE, de plus en plus satellisée par les USA (Pacte transatlantique oblige !) prépare la guerre contre les peuples de l’Est, mais aussi contre ceux du Proche-Orient et contre ceux du Sud. Une raison de plus pour briser cette machine infernale : aux élections européennes, abstention, boycott pour délégitimer cette arme de destruction massive du capital, cette machine de guerre, cette prison des peuples. Et donc pour la paix, la démocratie et le socialisme, comme l’ont très bien compris les ouvriers ukrainiens du Donbass qui mêlent les drapeaux rouges aux drapeaux russes en manifestant sous les statues de Lénine !

Des fascistes au pouvoir à Kiev, soutenus par les capitalistes occidentaux

L'actuel premier ministre ukrainien (il a été reçu par Obama en grande pompe et, en France, Hollande s'est contenté du boxeur "démocrate" et son poisson-pilote BHL-de-Libye, et oui, Hollande se contente d'un rien) Iatseniouk en train de faire le salut Nazi. Il faut dire qu'il a dit vouloir détruire les communistes, les juifs et les russes....Ce "programme" ne vous rappelle rien ?...

C'est un détachement de cette Panzerdivision qui a rasé le village d'Oradour-sur-Glane et exterminé sa population le 10 juin 1944.

Et la boucle est bouclée...

Antoine Manessis, 20 mars 2014

 

Ukraine : Le "premier ministre" Arseni Iatseniouk en train de faire le salut nazi a droite Vitali Klitschko chef du parti national-libéral Oudar et à gauche Oleg Tiagnybok, leader du parti national-fasciste Svoboda
 

 

Ukraine : Le "premier ministre" Arseni Iatseniouk en train de faire le salut nazi a droite Vitali Klitschko, chef du parti national-libéral Oudar, et à gauche Oleg Tiagnybok, leader du parti national-fasciste Svoboda.

 

L'emblème du parti Svoboda est la "Rune du Loup" - La Rune du Loup était l'emblème de la Panzerdivision SS Das-Reich !

 

 

SVOBODA (qui veut dire LIBERTÉ) s'appelait PARTI NATIONAL SOCIALISTE, jusqu'en 2004. Son emblème s'est transformé pour ne plus rappeler la Panzerdivision SS Das-Reich !

Photo tirée de l'article très intéressant sur l'UKRAINE publié par le site : http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd-3/

Tag(s) : #INTERNATIONAL

Partager cet article

Repost 0