Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SONDAGE : SORTIR DE L’EURO ET DE L’UNION EUROPÉENNE PAR LA GAUCHE

Chacun doit méditer ces quelques éléments d’un sondage (la totalité est visible sur le site de l’institut de sondage IPSOS.fr) qui est riche d’enseignements en particulier sur l’évolution de la manière dont nos concitoyens et les ouvriers en particulier appréhendent l’UE et l’euro.

La conclusion évidente de ce sondage c’est la nécessité de renforcer le PRCF. Car les évolutions de l’opinion peuvent ouvrir deux types de perspectives: l’une progressiste si et seulement si les républicains s’unissent autour d’un Front progressiste et patriotique et donc si nous sommes assez influents et forts pour orienter les forces de gauche dans cette direction, l’autre vers un fascisme du XXI e siècle.

Janvier 2014

 

 

Début janvier 2013, Ipsos mettait en évidence le repli et la crispation identitaire de la société française ainsi que l’exacerbation de la défiance en son sein. Presque un an jour pour jour, les résultats de la deuxième édition de l’enquête « Fractures Françaises » confirment l’essentiel des tendances observées l’année dernière. « Fractures Françaises – 2014 – vague 2 » est une enquête Ipsos/Steria réalisée pour Le Monde / France Inter / Cevipof / Fondation J. Jaurès.

1/ Une coupure de plus en plus profonde entre les Français et la politique. L’adhésion aux critiques contre la vie politique, pourtant déjà très élevée en 2013, gagne encore du terrain. Pour 65% (+3) des Français, la plupart des hommes et des femmes politiques sont corrompus. 84% (+2) pensent les hommes politiques agissent principalement pour leurs intérêts personnels. La progression la plus spectaculaire concerne l’idée selon laquelle « le système démocratique fonctionne mal, mes idées ne sont pas bien représentées » (+6 points à 78%). La hausse est particulièrement nette chez les moins de 35 ans (+12 à 84%) et auprès des sympathisants socialistes (+11 à 50%).

2/ L’Europe de plus en plus contestée. A quatre mois des élections européennes, le repli et la défiance de l’opinion exacerbent les crispations à l’égard de l’Europe. Pour faire face aux grands problèmes des années à venir, une large majorité de Français (70%, +5) plaide pour un renforcement des pouvoirs nationaux au détriment de ceux de l’UE (67%, +10 à l’UMP). La contestation de la monnaie unique est également en nette progression. 33% (+5) des Français souhaitent que la France sorte de la zone Euro et repasse au Franc (contre 67%, -5 qu’elle reste dans l’Euro). Cette idée est désormais majoritaire chez les ouvriers (à 52%, +8 soit l’une des plus fortes progressions). En outre, seuls 45% des Français (34% des ouvriers) estiment que l’appartenance de la France à l’EU est une bonne chose, contre 40% pour qui c’est une mauvaise chose.

3/ Le clivage entre les catégories populaires et les plus aisées s’accentue. Sous l’apparente stabilité de certains indicateurs, de fortes évolutions sont à l’œuvre au sein des différentes catégories de population. Là où l’opinion des cadres s’améliore, celle des ouvriers se dégrade assez nettement. Pour 68% (+7) des cadres, la mondialisation est une opportunité alors qu’elle est perçue comme une menace par 74% (+4) des ouvriers. De même, pour près de trois cadres sur quatre (72%, +16), la France doit s’ouvrir davantage au monde d’aujourd’hui alors que 75% (+13) des ouvriers pensent qu’elle doit s’en protéger. La coupure avec le politique est encore plus nette chez dans les classes populaires. 87% des ouvriers pensent que le système démocratique fonctionne mal et que leurs idées ne sont pas bien représentées (+8, alors que cette idée est stable chez les cadres à 65%, +1). La demande d’autorité est beaucoup plus forte chez les ouvriers : 64% sont favorables au rétablissement de la peine de mort (contre 26% des cadres). A noter également que 74% des ouvriers estiment qu’on ne se sent plus chez soi comme avant (+7, contre 38% -12 chez les cadres) et que pour 39%, les immigrés qui s’installent en France prennent le travail des Français (+7, contre 9% -13 chez les cadres).

Tag(s) : #EUROPE : en sortir - s'en sortir

Partager cet article

Repost 0